Robert Neffson

"Imagine a sparkling clean city where the sun is always shining, the streets are wide-open, the sidewalks are roomy, and blue sky goes on for miles. This is Robert Neffson’s New York City. In this appealing series of photorealist paintings of Manhattan, Neffson gives the city the crispness and airiness of a bright, early weekend morning, before the streets buzz with activity. But these scenes don’t take place in the morning. Pedestrians carry shopping bags, stores are open for business, and the sunshine beams from the west. Even when the streets are crowded, they seem tidy and boundless. 
It’s not that Neffson scrubbed the city clean or even radically idealized it. Rather, he seems more interested in formalism, in playing with compositional devices, than naturalism. The paintings, which showed midtown intersections, for the most part, look as though he captured each scene from a distance with a wide-angle lens. Cars, buildings, and people, painted in meticulous detail, seem farther away, and vistas more expansive.
Neffson sees the geometry of the city foremost-the parallel lines of the architecture, the grids of the streets and windows, the angular shadows the sun casts between skyscrapers. Even "Columbus Circle & 60th Street" depicting the chaotic roundabout, is a study in spaciousness and order, with crosswalk lines guiding the eye. One of Neffson’s fortes is sorting out messy networks of objects, shadows, and reflections in store windows, which he does by systematically breaking down each component into a series of perfect planes."
Meredith Mendelsohn, ART NEWS , New York, USA

"Imaginez une ville étincelante de propreté où le soleil brille toujours, les rues sont grandes ouvertes, les trottoirs sont spacieux et le ciel bleu s'étend sur des kilomètres. C'est la ville de New York de Robert Neffson. Dans cette série attrayante de peintures photoréalistes de Manhattan, Neffson donne à la ville la fraîcheur et la légèreté d'un matin de fin de semaine clair, avant que les rues ne s'animent. Mais ces scènes n'ont pas lieu le matin. Les piétons portent des sacs à provisions, les magasins sont ouverts et le soleil brille de l'ouest. Même quand les rues sont bondées, elles semblent ordonnées et sans limites. 
Ce n'est pas que Neffson a nettoyé la ville ou même l'a radicalement idéalisée. Il semble plutôt s'intéresser davantage au formalisme, au jeu avec les dispositifs de composition, qu'au naturalisme. Les tableaux, qui montrent pour la plupart des intersections du centre-ville, donnent l'impression qu'il a capturé chaque scène à distance avec un objectif grand angle. Les voitures, les bâtiments et les gens, peints dans les moindres détails, semblent plus éloignés et les vues plus étendues.
Neffson voit la géométrie de la ville à l'avant-plan - les lignes parallèles de l'architecture, les grilles des rues et des fenêtres, les ombres angulaires que le soleil projette entre les gratte-ciel. Même "Columbus Circle & 60th Street" représentant le rond-point chaotique, est une étude dans l'espace et l'ordre, avec des lignes de passage pour guider le regard. L'un des points forts de Neffson est de trier les réseaux désordonnés d'objets, d'ombres et de reflets dans les vitrines des magasins, ce qu'il fait en décomposant systématiquement chaque composant en une série de plans parfaits."
Meredith Mendelsohn, ART NEWS, New York, USA

To know more:

robertneffson.com

© HYPERREALISM.net Tous droits reservés

  • Facebook
Logo+shadow.png