Nathan Walsh

Nathan Walsh is a painter who attempts to present a credible space, which whilst making reference to the visible world, and documentary photography obeys its own distinct logic.

From determining a horizon line at the start of the process to spraying a final glaze of colour, he controls the nature of the world he presents to the viewer. Whether simply changing the size of a building or introducing a structure found on Google Earth, Walsh likes the idea of inventing another reality, familiar in some ways to us but fundamentally of his own making.

This is most evident at the drawing stage of the work, which is the most open-ended and creative part of his process. Working with a box of pencils and an eraser Walsh will draw and redraw buildings, vanishing points will be shifted and materials rearranged. At this point he aims to take ownership of the raw information he is working with and not let it dictate what is happening. Creating an urban landscape within its own perspectival space has more potential than simply duplicating the flatness of a photograph.

Whilst a camera lens or software package can suggest a mechanical space this is at odds with how we actually experience reality. Walsh is interested in creating paintings where the viewer feels they can enter into and move around, and talk of the world we live in.

Represented by Bernarducci gallery, New York

Nathan Walsh est un peintre qui cherche à présenter un espace cohérent qui, tout en faisant référence au monde visible et à la photographie documentaire, obéit à une logique qui lui est propre.

De la détermination d'une ligne d'horizon au début du processus jusqu'à la projection d'une dernière couche de couleur, il contrôle la nature du monde qu'il présente au spectateur. Qu'il s'agisse simplement de changer la taille d'un bâtiment ou d'introduire une structure trouvée sur Google Earth, Walsh aime l'idée d'inventer une autre réalité, familière à certains égards pour nous mais fondamentalement de sa propre fabrication.

C'est surtout au stade du dessin de l'œuvre, que se situe la partie la plus ouverte et la plus créative de son processus. En travaillant avec une boîte de crayons et une gomme à effacer, Walsh va dessiner et redessiner des bâtiments, déplacer des points de fuite et réarranger des matériaux. À ce stade, il vise à s'approprier l'information brute avec laquelle il travaille et à ne pas la laisser dicter ce qui se passe. La création d'un paysage urbain dans son propre espace perspectif a plus de potentiel que la simple reproduction de la planéité d'une photographie.

Bien qu'un objectif d'appareil photographique ou un logiciel puisse suggérer un espace mécanique, ceci est en contradiction avec la façon dont nous vivons réellement la réalité. Walsh s'intéresse à la création de tableaux où le spectateur sent qu'il peut entrer et se déplacer, et parler du monde dans lequel nous vivons.

 

Représenté par la galerie Bernarducci, New York

To know more:

nathanwalsh.net

© HYPERREALISM.net Tous droits reservés

  • Facebook
Logo+shadow.png